Le Canard Enchaîné condamné pour avoir diffamé Bernard Squarcini

301

Le Canard Enchaîné a été condamné pour diffamation à l’encontre de l’ancien directeur central du renseignement intérieur Bernard Squarcini, pour avoir affirmé que celui-ci avait piloté des opérations illégales de surveillance de journalistes. Dans son édition du 3 novembre 2010, Le Canard affirmait que, “dès qu’un journaliste se livre à une enquête gênante pour lui ou pour les siens”, le chef de l’Etat Nicolas Sarkozy “demande” au patron de la DCRI Bernard Squarcini de “le mettre sous surveillance”.