PROTECTION DES SOURCES : RSF DEMANDE LA RÉVISION DE LA LOI DATI

164

Dans un communiqué, Reporters sans frontières a déclaré que « la garde à vue de la journaliste d’investigation de Disclose Ariane Lavrilleux et la perquisition de son domicile ont montré les insuffisances du droit français sur la protection du secret des sources ». Rappelons que la loi prévoit qu’un journaliste ne peut en aucun cas être obligé à révéler sa source, que l’autorisation d’un juge des  libertés et de la détention est obligatoire pour verser au dossier les donnés mises sous scellées lors d’une perquisition. Mais elle permet aux enquêteurs de porter atteinte « directement ou indirectement au secret des sources si un impératif prépondérant d’intérêt public » le ce que dénonce RSF.