CONVOCATIONS DE JOURNALISTES PAR LA DGSI : RSF DEMANDE DES EXPLICATIONS

150

Huit journalistes et professionnels des médias enquêtant sur des sujets sensibles ainsi que l’administrateur d’un grand journal ont été convoqués par les services de renseignements. Geoffrey Livolsi, Mathias Destal et Michel Despratx de DiscloseAriane Chemin du Monde et Louis Dreyfus Président du directoire du quotidien, Benoît Collombat de France inter, Valentine Oberti et un preneur de son de Quotidien, ont été convoqués par la DGSI et pour certains entendus. Tous travaillaient sur des sujets sensibles comme la vente d’armes par la France à l’Arabie saoudite ou des protagonistes en lien avec l’affaire Benalla.

“Il faut craindre qu’avec ces convocations les autorités cherchent à intimider les journalistes et leurs rédactions et à identifier leurs sources de manière à les sanctionner ou à les dissuader,” déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.

Dans une tribune, une quarantaine de rédactions ont dénoncé « fermement ces convocations qui ressemblent à de nouvelles tentatives d’intimidation de journalistes qui n’ont fait que leur travail : porter à la connaissance des citoyens des informations d’intérêt public. »

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a estimé qu’« il se passe quelque chose de très malsain dans ce pays. Nous y voyons la volonté d’intimider les journalistes et leurs sources, et c’est totalement scandaleux ». Et la CFDT-Journalistes évoque « une procédure dont le but inavoué est de faire taire les journalistes dans l’exercice de leur mission d’informer. »