Egalité des sexes : les écoles de journalisme face à Najat Vallaud-Belkacem

373
Najat Vallaud-Belkacem

C’est l’article 16 bis du projet de loi sur l’égalité femmes-hommes, qui a été critiqué par les écoles de journalisme qui ont demandé sa suppression dans un communiqué commun. Celui-ci leur demande de promouvoir la “lutte contre les stéréotypes, les préjugés sexistes, les images dégradantes, les violences faites aux femmes et les violences commises au sein des couples.” Ce à quoi elles ont répondu que “ce n’est pas à l’Etat de dicter le contenu de leurs enseignements”.

La ministre des Droits des femmes a fait part de ses “doutes” et décliné toute responsabilité dans l’introduction de cet article dans son projet de loi. “Cette disposition relative à la formation des journalistes a été introduite non pas par le gouvernement, mais en commission des lois, entre parlementaires qui se sont entendus pour l’adopter. L’intention, vous la comprenez : dire que les journalistes ont un impact majeur par leurs professions sur la reconduction systématique et exagérée des stéréotypes, et que si on veut lutter contre les stéréotypes […], il faut aussi former les journalistes à percevoir ces stéréotypes, qu’inconsciemment ils s’apprêtent à reconduire. L’intention est louable, maintenant, j’ai des interrogations d’ordre juridique sur le vecteur législatif. Je ne suis pas sûre qu’il appartienne à la loi de dire ce que doivent comporter les formations des journalistes. Ne vous inquiétez pas, il y aura une seconde lecture autour de ce texte, et nous allons expertiser cette disposition, y revenir au Sénat. C’est un texte juridiquement parfait qui ressortira de la deuxième lecture d’ici le mois d’avril” a-t.elle-déclaré.