LCI gratuit : Le président du CSA se défend des accusations sur d’éventuelles pressions politiques

287

Olivier Schrameck, dans une interview aux Echos,  est revenu sur le passage de LCI sur la TNT gratuite. Il affirme que le CSA n’a fait qu’appliquer la loi. Celle-ci stipule qu’en cas de risque de disparition rapide d’une chaîne et quand cela est nécessaire au pluralisme et à l’intérêt public, le passage en gratuit doit être autorisé. Ce qui, selon lui, est le cas de LCI. Quant à ceux qui l’accusent d’avoir subi des pressions extérieures, il répond : « C’est de la pure calomnie […] depuis 3 ans j’ai toujours fait en sorte qu’on ne puisse rien nous reprocher en termes d’indépendance. »

BFM a déposé un recours contre cette décision, ce qui ne semble pas inquiéter le président du gendarme de l’audiovisuel qui a déclaré : «  Je fais une entière confiance aux juges ».