LE NOMBRE DE FEMMES JOURNALISTES EN DETENTION A AUGMENTE DE 35%

88

Un chiffre annoncé par RSF qui précise que fin 2020, 42 d’entre elles sont privées de liberté, contre 31 il y a un an. Les nouvelles détenues sont principalement originaires du Belarus (4) – qui connaît une répression sans précédent depuis l’élection présidentielle controversée du 9 août 2020 -, d’Iran (4) et de Chine (2), où la répression s’est renforcée avec la crise sanitaire. Parmi ces femmes journalistes nouvellement détenues, la lauréate du Prix RSF de la liberté de la presse 2019,  la journaliste vietnamienne  Pham Doan Trang.